samedi 25 juin 2011

Parce que ça rend fou de traiter des photos cinq heures non-stop.

Intrigue.              



"Il faut se méfier de quatre choses en ce monde : du visage d'une femme ; du derrière d'une mule ; du côté d'une charrette ; et d'un moine de tous les côtés."

Jean-Baptiste Santeul.



           Ces derniers temps je me suis rendue compte que, jusqu'au lycée et même jusqu'à ma première année d'Arts Plastiques, j'étais enfermée dans une sorte de bulle qui me protégeait de la vie réelle. Mais je ne savais pas qu'il y avait un si grand gouffre entre ces deux mondes.

           On peut dire que je vivais dans un monde où tout était amour et paix. Certes, nous connaissons quelques histoires d'adolescent que nous avons vécu au moins une fois, en tant qu'acteur ou spectateur, mais rien de bien méchant... ou pas.
Et ce n'est qu'aujourd'hui que je constate que ce n'était rien comparé à ce qu'est vraiment le monde extérieur. Pourtant on m'avait prévenue, mais comment avoir sa propre opinion en n'ayant rien vécu?
           Dorénavant, je sais que la devise préférée de ce monde est: "Chacun pour soi et tant pis pour les autres". L'égoïsme est roi, l'hypocrisie est reine, et l'apparence est leur enfant. 


            La méfiance est désormais mon fardeau et la confiance mon trésor caché.




Modèle: Lauren M.
Photographe: Maëva Nalin